22/10/2005

 

Excusez-moi, le monde est parfait !

 

Excusez-moi, de vous déranger,

J’avais juste besoin de parler,

D’un tas de choses qui souvent me chiffonnent,

Parfois, je ne sais si c’est moi ou le monde qui déconne,

Mais ça doit être moi, puisque rien ne vous choque,

Ou vous voyez des diamants, je ne vois que du toc.

 

Il paraît qu’il y en a qui pratique

Ce qu’on appelle la politique,

Avec des slogans de publicité,

Genre poudre à lessiver,

« Votez pour nous, vous verrez que tout sera blanc,

Ou nous passerons, le noir trépassera, n’est-ce pas

Rassurant ! »

 

Excusez-moi si je vous dis ça !

Je ne sais pas pourquoi j’invente ça !

Des gens comme ça, bien sûr, ça n’existe pas !

Excusez-moi, oubliez ça, Oui, bien sûr je le sais,

Mais j’avais juste oublié que le monde est parfait !

 

Il parait qu’il y en à qui mange en s’énervant,

Surtout le dimanche midi au restaurant :

« Mais mon Dieu ! Dites-lui de fiche-le-camp,

à ce sale gosse, ce vaurien, ce mendiant ;

Quelle époque ! Pourrait-on dîner paisiblement !

Lui donner de l’argent ???? Mais on n’est pas ses parents ! »

 

Excusez-moi si je vous dis ça !

Je ne sais pas pourquoi j’invente ça !

Des gens comme ça, bien sûr, ça n’existe pas !

Excusez-moi, oubliez ça, Oui, bien sûr je le sais,

Mais j’avais juste oublié que le monde est parfait !

 

Il paraît qu’il y en à qui quand on crie aux loups,

Répondent : « Mais voyons, des loups y en à plus !

Les petits chaperons rouges ont disparu,

Mais nous, on a mis le loup au trou,

S’il y en avait d’autres, cela ce saurait,

Et il chassait pour lui seul, on vous le promet ! »

 

Excusez-moi si je vous dis ça !

Je ne sais pas pourquoi j’invente ça !

Les meutes de loups, bien sûr, ça n’existe pas !

Excusez-moi, oubliez ça, Oui, bien sûr je le sais,

Mais j’avais juste oublié que le monde est parfait !

 

Il paraît qu’il y en a qui on ce qu’on appelle « La Foi »,

En Dieu, au Christ, Bouddha, Jéhovah ou Allah,

Et qui massacrent, au nom de leur Dieu, de leur Foi,

Ils remplissent une à une les allées des cimetières,

Du sang et des corps de leurs faux-frères.

 

Excusez-moi si je vous dis ça !

Je ne sais pas pourquoi j’invente ça !

Bien sûr quand on à la Foi, on ne tue pas !

Excusez-moi, oubliez ça, Oui, bien sûr je le sais,

Mais j’avais juste oublié que le monde est parfait !

 

Excusez-moi d’avoir dit tout ça,

Je ne sais pas pourquoi j’ai inventé tout ça,

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil,

Désolée d’avoir dérangé votre petit Paradis,

Excusez-moi pour tout ça, vous pouvez refermer les yeux,

Moi, j’avais juste oublié que tout le monde est heureux.

 

Le monde vous le trouvez parfait ainsi !

Les yeux fermés c’est facile !

Fermés les yeux, je trouve ça débile !

Mais les yeux grands ouvert,

C’est clair que c’est plus le Paradis sur terre !


23:14 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

que dire.... c'est superbe c'est super emouvant

Écrit par : kirby | 22/10/2005

000 tres réalste chacun ferment les yeux on laisse faire mais le moyen d'arreter "ça" il faudrait trouver la bonne clé.
j'aime ce texte !

Écrit par : guitou | 22/10/2005

Les commentaires sont fermés.